Carpe Diem

Publié le par Pluie d'étoiles

Carpe Diem

Hier était une journée comme toutes les autres depuis deux semaines ... J'ai emmené ma fille à l'école ... Et sur le chemin du retour, j'ai commencé à planifier la journée (j'adore ça, planifier ... ça me donne l'impression de tout maîtriser ...)

" Il faudrait passer l'aspi et la serpillère ... Trier les vêtements de Jade pour sa soeur ... terminer de ranger la buanderie ... Rhhaaa, en plus il faut absolument réparer l'étagère, tout est tombé par terre, pfffffff ... Sans parler de la terrasse, j'aurais bien voulu balayer les feuilles, préparer des sacs pour la déchetterie ... Pas envie ... Et promener le chien ... Pas la force ... Oh, et puis je voulais aussi faire l'album photo de Jade, jamais commencé ... AAAAAAAAAAAAAAHHH mais j'ai RDV à la maternité avec l'anesthésiste, ça me coupe toute la journée, ça !!!!!!!!!!!!!"

Et j'ai croisé la maman de Sihem. Avec ses trois petits loups. Cette maman a TOUJOURS le sourire. Elle est adorable : elle m'a saluée et m'a demandé si j'allais bien. Avec tout ce que je ruminais, je devais vraiment avoir une tête de constipée, il faut le dire.

Ca a été le premier déclic de la journée. Mon chéri me dit toujours "zen" .... Comme il a raison ! Comme ces pensées polluaient ce début de journée !

Alors j'ai repensé à toutes les petites choses sympas depuis le début de la journée : Une Jade qui s'est préparée toute seule, avec le sourire, la bonne humeur de l'aubergiste du village, croisé sur le chemin,, une maman avec qui j'ai discuté deux minutes, des enfants qui m'ont crié "bonjour" depuis la cour de récré, un temps très doux et le soleil qui pointait son nez par-dessus la montagne ... Et le sourire de la maman de Sihem. Et il n'était que 8h30 ! J'avais toute la journée devant moi.

Zen.

J'ai ensuite eu ma petite maman au téléphone. Et on s'est fait la même réflexion : qu'à force de toujours vouloir TOUT faire, BIEN faire, on en oublie le principal. C'est là que je me suis rappelée au bon souvenir de mon carnet de petits bonheurs (le fameux "grateful diary" ... Allez voir sur Pinterest, certains sont magnifiques ).

C'est un petit carnet où presque tous les jours, je note les belles choses de la journée, ce qui m'a fait chaud au coeur, qui m'a émue, qui m'a rendue fière. Parfois je l'oublie, c'est dommage. Alors hier, tout au long de la journée, j'ai bien savouré chaque bon petit moment, en choisissant d'axer mon regard uniquement sur le positif. Comme un chapelet de petites douceurs savourées chacune à sa juste valeur. Et ça a donné ça :

- Une conversation constructive avec my mummy

- un anesthésiste très drôle, avec un accent à mourir de rire

- une place de parking "fingers in the nose" à la maternité (c'est le genre de truc qui m'angoisse : ne pas trouver où me garer, et être perdue en voiture)

- une bonne partie des vêtements triés, sur fond de musique "bouge ton body"

- un petit replay du "meilleur pâtissier", avec ce petit filet de bave devant l'écran, à chaque fois que Cyril Lignac engloutit littéralement une pâtisserie ...

- un petit message sympa d'une collègue qui pense à moi

- un temps radieux

- une toute petite promenade après l'école, pour aller voir les chevaux : Jade a pris des photos avec mon téléphone ...

- du papotage avec la plus célèbre mamie du village, grande copine de Jade (qui s'obstine à l'appeler"Marie-jeune") ... Des compliments sur ma fille <3

- un chéri rentré tôt du travail

- un moment entre filles à regarder un reportage sur les tortues (mon dieu que c'est vilain, une tortue !!!)

- un moment "bricolage" à quatre mains

- une soirée douce et tendre, avec mon bidon qui fait des bonds

- Et les (presque) derniers mots de Jade avant d'aller dormir :

" Elle est où ma soeur ? (Elle me caresse le ventre) ... Ah, elle est là, c'est tout dur .... Bonne nuit, petite chouette qui ne dort pas la nuit"

- Deux minutes plus tard :

" Maman, je me sens très mal.

- Qu'est-ce qui se passe ? C'est encore ton amoureux qui te manque ?

- Non, j'ai besoin de plein de câlins, viens me faire des câlins

- Je suis fatiguée, chou, je suis bien, là, dans mon lit.

- Mais tu prends ton ventre dans tes mains, et tu te lèves doucement ... Allez, sois courageuse.

- Je ne me lève plus chérie : sois tu restes dans ton lit, sois c'est toi qui te lèves pour me faire des câlins

- D'accord (elle se lève et se blottit contre moi) J'aime trop sentir ton odeur ... Bonne nuit maman chérie, je t'aime"

<3

Carpe Diem
Carpe Diem
Le soleil se cachait déjà derrière la montagne quand on est rentrées

Le soleil se cachait déjà derrière la montagne quand on est rentrées

Mon carnet de petits bonheurs

Mon carnet de petits bonheurs

Notre activité du jour, inspirée du site "le dada de l'enfant terrible"

Notre activité du jour, inspirée du site "le dada de l'enfant terrible"

Publié dans Lifestyle

Commenter cet article