Ma (sur)vie pendant les vacances (ou comment j'ai musclé mon bras gauche)

Publié le par Pluie d'étoiles

Ma (sur)vie pendant les vacances (ou comment j'ai musclé mon bras gauche)

"Vacances" ... mais à tout prendre, qu'est-ce ?

Calme, douceur, luxe et volupté ?

Pas quand on a des enfants, tous les parents vous le diront (à moins d'avoir des boules Quies en permanence et d'avoir engagé une nounou à domicile, ne serait-ce que pour aller aux toilettes tranquille !!!), et surtout à cette époque de l'année !

Voici un bref aperçu du tableau qui me concerne pour ces vacances automnales :

- de longues journées en maman solo de 6h à 18h environ (autant dire que chéri est accueilli comme le Messie quand il rentre du travail ...)

- un temps triste à mourir, avec pluie à gogo, chemin boueux et jeux extérieurs difficilement praticables

- une grande fille qui s'ennuie vite et réclame beaucoup d'attention (jalousie naissante, questions existentielles, envie de tester les limites ...)

- une petitoune de 10 mois qui non contente de marcher, essaye de courir et grimper, tente de descendre les marches debout, attrape tout ce qui est à sa portée (brosse à dents, balai, assiettes, livres de maman, vases,ordinateur ...).Ne SUPPORTE PAS d'être posée au sol, dans une chaise haute, dans un lit ou pire, dans un parc ! Accessoirement, hurle dès que maman disparaît de sa vue, grogne dès que la grande soeur fait un câlin à l'être adoré qui l'a portée pendant 9 mois et lutte de toutes ses forces pour ne pas dormir (mais heureusement, échoue à ce petit jeu pendant au moins une demi-heure par jour ...). Jeu favori du moment : se servir de ses 4 dents pour mordre, de préférence au moment de la tétée (aïe)

Ca donnerait presque envie de retourner au travail ! (j'avoue que, parfois, je me surprends à en rêver ...)

Alors évidemment, dit comme ça, ça fait presque froid dans le dos et on se dit que tout est perdu d'avance, qu'on n'y arrivera jamais et parfois même, le découragement et le ras le bol ont raison de la plus belle des motivations ...

MAIS les vacances durant deux semaines, il est VITAL de prendre les choses du bon côté pour que les journées se déroulent sans trop souffrir, et pour prendre plaisir à s'occuper des gremlins.

J'ai donc choisi de positiver et j'ai fait les choix suivants :

1- Prendre le temps

2- Se rappeler que je les aime et se dire qu'un jour, quand elles auront 15 ans, je regretterai ce temps où elles voulaient dormir dans mes bras et se blottir dans mon cou (d'ici là, je suppose que ma mémoire sélective aura oublié les vomitos, les cris et les chutes sur le carrelage)

3- Admettre qu'il n'y a pas mort d'homme si la maison n'est pas un modèle de rangement et de propreté 24 heures sur 24

Ma (sur)vie pendant les vacances (ou comment j'ai musclé mon bras gauche)

La journée commence toujours (très) tôt. D'ailleurs j'ai parfois l'impression qu'il n'y a pas vraiment de coupure entre la nuit et la journée puisque la Petite se réveille parfois encore au milieu de la nuit.

- Le "vrai" réveil a lieu vers 5h-6h, bébé a faim. J'essaye de lui donner à manger et de la rendormir. Le plus souvent, elle dort encore une petite heure.

- Réveil de la Grande aux alentours de 7h30/8h. On traîne au lit : câlins, cabrioles, lecture, musique ... la matinée s'annonce longue, donc RIEN ne presse !

Pour la suite de la journée, je vous la fais rapide (parce que là, je porte mon ordinateur à bout de bras pour empêcher la petite de taper sur les touches à ma place...)

Ce que j'essaye de faire versus la réalité :

- Prendre une douche vivifiante  ...

Passer 5 minutes sous l'eau pendant que la Petite s'égosille dans sa chaise haute postée juste à côté de la douche, et pendant que la grande fait des essayages pour le moins originaux en racontant des histoires abracadabrantes

- Prendre soin de moi, me maquiller :

Routine basique et maquillage simplet réalisés le plus souvent à une main, l'autre étant occupée par la Petite qui tente de subtiliser pinceaux et crayons ...

- Faire un peu de ménage pour que la maison soit clean :

Passer l'aspirateur à un bras (l'autre portant toujours le même gremlins, pour éviter les hurlements de peur) . Je précise que la Grande est à califourchon sur l'aspirateur, parce que "ça fait comme un manège". Veiller à ranger le bazar toujours croissant assez régulièrement, de manière à éviter un burn-out en fin de journée, et les glissades inopinées sur les legos et autres livres en tissu pleins de bave.

- Cuisiner un bon repas et apprécier en famille :

Eplucher les légumes en tenant la Petite de façon à ce qu'elle ne puisse pas se couper, résister à la Grande qui réclame un plateau télé et qui clame haut et fort qu'elle ne mangera rien, applaudir quand le repas est terminé et que la Petite a tout englouti en mettant un minimum de substance collante sur la chaise, le sol et tout ce qui lui servait de visage. Manger soi-même le repas déjà refroidi.

- Porter et allaiter son bébé :

Résister aux tirages de tee-shirt et aux morsures de tétons, savoir rassurer la grande qui intervient froidement dans ces moments de calme pour rappeler son existence et me faire culpabiliser : "Elle est toujours dans tes bras". "Elle a un beau petit nez, et moi j'avais un gros nez" "elle a la peau douce et moi j'ai la peau rugueuse" De toute façon tu l'aimes plus que moi" (variante : "tu ne m'as jamais aimé comme Elle") ... Ne pas pleurer.Ne pas crier.

Ma (sur)vie pendant les vacances (ou comment j'ai musclé mon bras gauche)

- Savourer le moment de la sieste de bébé (2-3heures) pour mettre la grande devant un dessin animé et vaquer à ses occupations :

Se dépêcher (30 -45 minutes maxi ) de ranger la cuisine et le salon, faire un câlin à la grande et tenter de commencer un début d'activité relaxante, comme dessiner, regarder un film ou lire ...S'asseoir, enfin, et entendre (déjà !) la Petite pleurer...

- Se dire qu'une bonne partie de la journée est déjà passée.

Se rendre compte qu'il est 15h

- Bricoler avec ma grande.

Lancer une idée, m'asseoir 5 minutes avec elle, puis prendre la Petite dans les bras et rester debout pour partager un peu ce moment de créativité. Accepter d'en faire moins que prévu

- Quand enfin, les filles sont couchées, et que la maison est à peu près clean, profiter de sa soirée.

Dormir. Parce que c'est toujours ça de pris ...

 

Les "activités" qui se passent bien :

- j'essaie de faire des promenades, sauf quand il pleut fort.Jade adore ça, on discute, et la petite, en écharpe, profite du grand air et se tient plutôt tranquille

- aller faire les courses : ça prend bien 3 h, entre le temps de trajet, et celui passé au magasin. Jade a son petit caddie et c'est elle qui bippe les articles. La petite, dans le chariot, a plein de choses à voir, et elle est plutôt cool (sauf quand elle se met debout sur le siège ...)

- je me pose dans leur chambre, sur un matelas au sol et j'arrive à lire un peu. La petite vient me câliner ou me mordiller régulièrement mais elle arrive à s'occuper parce que je suis près d'elle et disponible

- le bain est un moment de détente qui les fatigue un peu et qui me permet d'attendre calmement le retour de leur père.

 

Et de votre côté ? Comment gérez-vous les "vacances" ?

Ma (sur)vie pendant les vacances (ou comment j'ai musclé mon bras gauche)

Publié dans Le coin des Petits

Commenter cet article

Eglantine 30/10/2016 16:21

Et bien moi , ma fille est bien plus grande et bien plus âgée ! Malgré son refus , je l'ai accompagnée en Allemagne à kiel plus exactement où elle s'est présentée au congrès ! Quelle surprise alors ! !!!!! Le prince Albert de Monaco lui a remis lui même le premier prix !!!Après ça ? Je mui ai offert me séjour à Hambourg et Cologne puis sommes rentrés sur Paris ! Elle n'est pas belle la vie ? !!!!! Profitons le max de nos enfants ! !!!

Pluiedetoiles 02/11/2016 22:15

Tu as raison sur toute la ligne !
Quel beau souvenir vous avez là, toutes les deux !